Addictomed : somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par Urops, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

Stress lié au COVID-19

L'info du moment

Benzodiazépines : mais d’où vient ce nom ?

Appelées également calmants ou tranquillisants, les benzodiazépines (on parle souvent de « benzos ») regroupent une vingtaine de médicaments délivrés sur prescription médicale. Mais d’où vient le nom de cette classe de médicaments, un nom qui nous rappelle plutôt les becs benzène de nos cours de chimie ?

Les benzodiazépines sont des substances synthétiques, produites par l’industrie pharmaceutique. Leur appellation vient simplement du fait qu’elles sont composées, au plan chimique, d'un cycle « benzénique » fusionné à un cycle « diazépine ».

Enfin, on ne peut pas parler des benzodiazépines sans rappeler que, si ces médicaments sont très efficaces et utiles, ils ne sont pas exempts d’effets secondaires et d’un risque de dépendance. Pour limiter ces risques, les recommandations de prescription suivent une règle simple : la durée du traitement doit être la plus courte possible, à la dose efficace la plus faible.

Source : Open Rome

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz