Addictomed : somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par Urops, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

L'info du moment

Benzodiazépines : trop de consommation et du mésusage en France

Année après année, et malgré les recommandations, la prescription et la consommation de benzodiazépines restent beaucoup trop élevées en France. Dans cette grande famille de médicaments, l'alprazolam (Xanax® et ses génériques), benzodiazépine anxiolytique de forte puissance et de courte durée d'action, est l'une des benzodiazépines les plus mal utilisées.

Une étude publiée en 2023 a repris les données collectées entre 2011 et 2020 dans le Réseau français d'addictovigilance. Ce réseau, créé dans les années 90, surveille l’utilisation de toutes les substances psychoactives à potentiel d’abus (médicaments et autres substances légales et illégales) et leurs conséquences sanitaires chez l’homme.

Les résultats sont clairs : s'il était déjà bien connu que l'alprazolam était trop utilisé, il est maintenant évident que cette molécule est aussi régulièrement mal utilisée. Ainsi, les résultats de ce travail ont montré que :

  • en France, l'alprazolam est associé à un risque plus élevé de mésusage et de dépendance par rapport aux autres benzodiazépines ;
  • la France est le troisième pays au monde comptant le plus de cas de mésusage d'alprazolam;
  • on observe une augmentation récente de l’utilisation combinée d’alprazolam et d’opioïdes avec des conséquences parfois dramatiques : l’alprazolam était directement lié à 11 décès (dont 10/11 avec une prise associée aux opioïdes).

Pour rappel, afin de limiter ces risques, les recommandations de prescription suivent une règle simple : la durée du traitement doit être la plus courte possible, à la dose efficace la plus faible.

Etude "alprazolam misuse"

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz