Addictomed : somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par MFP Services, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

Stress lié au COVID-19

L'info du moment

Mauvais sommeil : penser au syndrome d'apnées du sommeil

Une apnée est définie comme une interruption incontrôlée de la respiration pendant le sommeil, pendant un minimum de 10 secondes. Nous faisons tous des apnées au cours du sommeil sans que cela soit le signe d’une maladie. On parle de syndrome d’apnées du sommeil (SAS) quand le nombre d’apnées par heure devient important (>5/heure) et s’accompagne de symptômes.

Les apnées répétées entrainent des micro-réveils incessants dont le patient n’a pas conscience. Il en résulte des somnolences diurnes, des difficultés de concentration ou de mémoire, mais aussi des complications cardiovasculaires, sources de surmortalité.

Selon une étude nord-américaine menée chez les 30-60 ans, 4 % des hommes et 2% des femmes ont un SAS. Le SAS est particulièrement fréquent chez l’homme d’âge moyen, ronfleur, en excès de poids et/ou hypertendu. Chez la femme, le SAS est plus fréquent après la ménopause.

Vous avez des « coups de barre » dans la journée, vous vous réveillez non reposé le matin, vous ronflez, vous transpirez la nuit ..? Beaucoup de symptômes liés à un mauvais sommeil peuvent être causés par des apnées du sommeil. Si vous dormez mal, un court questionnaire, disponible sur le site du Réseau Morphée, vous permet de faire le point. Dans tous les cas, si vous dormez mal ou êtes fatigués dans la journée, parlez-en avec votre médecin.

Réseau Morphée

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz