Addictomed : somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par MFP Services, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

Stress lié au COVID-19

L'info de la semaine

Cannabis : toujours trop chez les jeunes

La consommation de cannabis est élevée en France et plus de 900 000 personnes déclarent en consommer quotidiennement. Les jeunes français sont parmi les plus gros consommateurs en Europe. En 2017, près de 4 jeunes de 17 ans sur 10 avaient déjà expérimenté le cannabis et près de 10% des garçons de 17 ans en consommaient déjà régulièrement.

Les effets nocifs du cannabis sur la santé des moins de 25 ans sont pourtant connus, en particulier parce que, dans cette tranche d’âge, le cerveau est encore en phase de maturation. Ces effets délétères sont d’autant plus importants que l’usage est régulier et que la teneur en tetrahydrocannabinol (THC) dans le produit est forte. Le THC est la molécule responsable des principaux effets psychoactifs du cannabis. Or, la résine de cannabis est aujourd’hui 4 fois plus concentrée en THC qu’il y a 20 ans.

Profitez de cette période de vacances pour aborder cette question avec vos adolescents. Pour chercher de l’information, trouver les bons mots pour en parler, appuyez-vous sur des outils comme le site Drogues-info-service ou l’application STOP cannabis.

Si êtes inquièt(e) ou que vous vous sentez démuni(e) devant ce problème, parlez-en avec votre médecin généraliste.

Source : Collège de la Médecine Générale

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz