Addictomed : somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par MFP Services, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

Stress lié au COVID-19

L'info du moment

BENZOSTOP : arrêter les benzodazépines en participant à la recherche

Les benzodiazépines ont une action rapide et sont bien tolérées par l’organisme. Elles sont efficaces pour traiter l’anxiété et les problèmes d’insomnie à court terme. Mais les benzodiazépines sont aussi des médicaments entrainant une dépendance lorsqu’on les utilise trop longtemps. De plus, elles ne traitent que le symptôme (insomnie, anxiété) mais ne remédient pas à la cause de ce symptôme. Les autorités de santé recommandent donc une utilisation de 4 semaines au maximum pour les somnifères, et 4 à 12 semaines pour les anxiolytiques.

Pourtant, malgré ces recommandations, trop de personnes prennent encore des benzodiazépines au long cours, souvent parce qu’il leur est difficile de se passer de ce traitement.

Une équipe franco-suisse de chercheurs lance, en partenariat avec l’INSERM, BENZOSTOP, une étude scientifique pour mieux comprendre comment arrêter les somnifères de type benzodiazépine.

Ce programme concerne les personnes qui consomment ce type de médicaments depuis plus de 6 mois. Il vise à les aider à arrêter leur consommation de benzodiazépines grâce à un accompagnement régulier à distance (visioconsultations) par des experts et à des conseils adaptés.

Si vous êtes concerné(e), n’hésitez pas à consulter le site de l’étude et à en parler avec votre médecin traitant.

BENZOSTOP

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz